À propos de l’auteur

apropos

Bonjour je suis Paul Olivier.

Si vous êtes ici c’est que vous souhaitez en savoir plus sur moi, n’est ce pas ?

Je vais vous donner un aperçu de mon parcours et ce qui m’a amené à créer ce blog.

Sur le chemin de l’informatique : un geek précoce

enfant devant l'ordinateurphoto par Phil du Valois sur Flickr

J’utilisais un ordinateur régulièrement dès l’âge de 6 ans, ce qui est commun aujourd’hui mais ne l’était pas en 1998, où internet commençait à peine à percer et où les ordinateurs personnels n’étaient pas de tous les foyers. J’ai du exaspérer mes parents car je faisais buguer tous les ordinateurs que j’utilisais. J’aimais bien tester des choses un peu au hasard, alors évidemment cela avait parfois des conséquences fâcheuses. J’aimais bien tester tous les programmes. Explorer les fichiers cachés de Windows, ce genre de choses.

À l’âge de 8 ans, j’eus mon premier ordinateur personnel. C’était très jeune, mais j’aimais tellement ça et faisait tellement de dégâts sur les machines de mes parents, qu’ils cédèrent. Après un an d’utilisation, je cassais mon lecteur de CD en brisant un disque à la fermeture de la trappe. Oups.

Une timidité extrême

J’étais extrêmement timide étant petit, et même pendant mon adolescence. Je le suis encore un peu, mais je que je me suis beaucoup amélioré. Je pense que mon intérêt pour les ordinateurs était très lié à ma timidité. Les deux se sont entretenus. Vous pouvez imaginer un enfant qui avait peur d’aller vers les autres, mais qui adorait être devant son ordinateur. Je me réfugiais dans un monde virtuel, et j’aimais cela car j’oubliais un peu ma timidité.

En plus de cela j’adorais lire. Cela rejoint cette envie de m’échapper que j’avais. Il me semble que cela est assez cohérent même si je ne me souviens pas de mon état d’esprit précisément.

J’ai eu une enfance heureuse malgré ma timidité. J’étais choyé et adoré par ma famille, et j’avais quelques amis.

Un difficile chemin vers l’affirmation

J’ai eu beaucoup de difficultés à m’affirmer pendant mon adolescence. Je jouais souvent un rôle qui n’était pas le mien, et en plus de me procurer l’impression de n’être pas en accord avec moi même, je me faisais très rarement de vrais amis. Je me suis toujours senti un peu à l’écart pendant cette période, un peu différent. Je pense que cela a aussi été un moteur qui fait que je m’intéresse maintenant au développement personnel.

Par voie de conséquence, au moment de choisir une orientation scolaire, à18 ans, je n’avais pas la moindre idée de ce que je voulais faire après le BAC et encore moins de ce que je voulais faire de ma vie. Je choisis d’entrer un classe préparatoire scientifique, car j’étais plutôt bon en classe et je voulais garder des portes ouvertes. En réalité je n’aimais pas étudier les sciences théoriques mais les applications que l’on pouvait trouver à la science. Et je souhaitais travailler dans les énergies renouvelables car la cause environnementale me touchait particulièrement. Mais cette année là, du point de vue des savoirs que j’étudiais, me parut terriblement ennuyeuse. Après cette année laborieuse, j’arrêtais la classe préparatoire.

Ce fut le début d’une nouvelle période de ma vie. Tout d’abord, je choisis mes études en fonction des matières qui me plaisaient réellement et dans lesquelles j’excellais, plutôt que de choisir en fonction du métier que je voulais embrasser. J’aimais l’histoire, les langues, les mathématiques, la philosophie et d’autres également. Je choisis de m’orienter vers l’économie/gestion et  fis une première année de licence, que je réussis plutôt facilement. Cette année me parut simple après la classe préparatoire et j’en profitais pour faire tout ce que je n’avais pas pu faire en prépa : sortir, rencontrer des gens, m’amuser. Ce fut très agréable. J’obtins de très bonnes notes et pus intégrer un établissement plutôt prestigieux où l’on enseigne l’économie et la gestion. Cet établissement j’y suis encore cette année. Je m’y sens bien. Depuis que j’y suis entré, j’ai lancé ce blog et je m’intéresse de près au développement personnel et au business, ainsi qu’au marketing. J’ai changé et j’ai encore envie de le faire. Je suis très heureux.

Une influence familiale

Ma famille a eu un fort impact je pense sur les choix que j’ai fait. Mes deux grands-parents ont fait des études de psychologie. Cela a eu une grande influence sur moi je pense. C’est pour cela que j’adore la psychologie positive : c’est un nouveau champ qui mêle la psychologie et le développement personnel. De plus, les propos sont tous justifiés par des études scientifique, et en tant qu’ancien étudiant en sciences j’ai toujours gardé en moi ce besoin de preuves matérielles. J’ai besoin que lorsqu’un auteur affirme quelque chose, il le justifie par des preuves scientifiques, ou que ce soit des propos que je peux relier à des connaissances scientifiques personnelles. Si ce n’est pas le cas je peux le croire mais c’est beaucoup plus difficile. Il y a aussi l’influence de mes autres grands-parents : des scientifiques (un ingénieur et une chimiste) qui m’a poussé à aduler la science.

Enfin il y a l’influence de mes parents, mon père qui est consultant et qui a travaillé dans les ressources humaines et ma mère qui est journaliste. Mon père adore tout ce qui touche à l’économie et la politique et ma mère à la psychologie évidemment !

Alors que je fasse des études d’économie et que j’anime un blog sur le bonheur n’est peut être qu’une conséquence très logique de ces influences.

PS : vous pourrez trouver sur ce site des liens affiliés.  Je gagnerai une commission sur la vente mais vous ne paierez pas plus cher et me permettrez de continuer à vous offrir des articles sur ce blog. Merci si vous passez par ces liens pour acheter !

Pour m’envoyer un message, c’est ci dessous :

[contact-form-7 id= »18″ title= »Contact form 1″]

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *