Bonheur et amitié : Interview de Philippe, lecteur du blog

Voici une interview de Philippe, un de mes lecteurs. j’ai décidé de l’interviewer car il semblait avoir des choses intéressantes à partager sur la vie, le rapport entre bonheur et amitié, les relations avec les autres et les blessures. Philippe n’est pas un blogueur sur le bonheur ni un gourou du développement personnel mais il a une expérience à partager.

Si vous aussi vous voulez être interviewé sur le blog, n’hésitez pas à me contacter !

Être interviewé ici vous donne plein d’avantages :

  • Vous permettre de réfléchir sur le bonheur
  • Partager ce qui vous tient à coeur
  • Faire de ce monde un endroit un peu plus joyeux
  • En option : vous faire connaître si vous avez un blog ou site

bonheur amis amitié

 

  •  Bonjour Philippe, pouvez vous vous présenter à mes lecteurs ?

J’ai 54 ans, j’habite une grande ville que j’adore (Bruxelles), je suis marié et j’ai deux enfants de 23 ans; un garçon et une fille. Je suis universitaire, juriste de formation et je travaille comme juriste dans une administration communale (une mairie en France).

 

  •   Pourquoi avoir accepté cette interview ?

J’ai connu beaucoup d’événements heureux mais aussi beaucoup de moments très dramatiques ( perte d’un enfant, tentative de suicide, cure de désintoxication) mais malgré tout cela, maintenant , j’aime la vie et peut être puis aider certains en répondant à leurs interrogations.

  •   Comment avez vous découvert le blog ?

J’ai découvert ce blog tout à fait par hasard. En effet j’ai tapé endorphine sur Google car,ayant arrêté de fumer il y a deux mois, je me suis remis au jogging plusieurs fois par semaine et j’ai retrouvé le caractère euphorisant de ce ce sport. Je voulais donc en savoir plus sur cette « substance » et j’ai trouvé votre site qui en parle.

Bonheur et amitié
4) Pour vous, qu’est ce que le bonheur ?

Pour moi, le bonheur est assimilé à la sérénité, il est cette période, courte ou plus longue, durant laquelle je ne ressens aucune souffrance, aucune tristesse, aucune anxiété. Le bonheur n’est pas spécialement synonyme de joie, c’est un état ou, même inconsciemment, on se sent bien, en paix.
J’ai une belle situation professionnelle, je n’ai pas de problèmes d’argent, je suis en bonne santé mais cela n’implique pas automatiquement « être heureux » 24h sur 24, 7 jours sur 7.

5) Quels sont les principaux facteurs qui influencent votre bonheur ? Qu’est ce qui vous rend heureux ?

Outre l’aspect santé qui est primordial, le principal facteur qui me rend heureux est un facteur affectif. Je suis très (trop) dépendant des relations que j’ai avec les autres (amis, famille, collègues de travail). Je ne peux pas concevoir de bonheur dans un état de manque affectif ou de conflit avec l’autre.
6) Prendre conscience de ce qui vous rend heureux, cela est-il difficile ?

Non, cela me semble évident. le bonheur s’impose à moi comme une joie ou une douleur. Pas besoin de réfléchir pour savoir si je suis heureux.

Promeneurs amitié

  • La vie a-t-elle un sens selon vous ?  Donnez vous un sens à votre vie ?

Dans l’absolu, la vie n’a pas de sens. En effet, le fait que nous soyons nés est le fruit d’un pur hasard. Mais quand on se dit: Maintenant que je suis la, qu’est ce que je veux faire de ma vie? on commence par vouloir donner un sens à sa vie et ce sens, en ce qui me concerne en tout cas, évolue avec le temps.
Quand j’avais 20 ans, mes préoccupations premières étaient essentiellement matérielles: faire des études pour trouver un bon job rémunérateurs ou faire les études que j’ai réellement envie de faire pour m’épanouir? Et puis, au fur et à mesure que la vie s’écoule, nos valeurs changent et on se donne un ou des nouveaux sens.
En ce qui me concerne très personnellement, la vie n’a de sens que si elle procure des joies et des satisfactions. Je ne parle pas de considérations matérielles ou pécuniaires mais « morales » et affectives.
Ma vie n’a de sens que dans les relations que je cherche et que j’entretiens.

  • Vous dites avoir vécu des moments très difficiles. Cela vous a-t-il aidé à prendre du recul sur la vie et à être plus heureux ou au contraire cela vous a-t-il impacté négativement votre vie ?

Absolument, le fait de traverser des périodes dramatiques et désespérées replace les valeurs tout à fait autrement.
On accorde bien moins d’importance au matériel, on relativise les problèmes parce qu’on se rend compte que ces problèmes ne sont rien par rapport à l’essentiel, l’amour, l’amitié, la solidarité.

 

Jeunes enfants

  • Y-a-t-il des activités dans lesquelles vous vous impliquez et qui vous rendent heureux ?

Oui, déjà j’ai la chance d’exercer un travail qui est globalement intéressant et enrichissant. Le fait de ne pas se lever tous les matins en se disant « vivement ce soir » est horrible. On passe en moyenne 8 heures par jour au boulot et il est donc primordial que le travail soit plaisant. Pour moi, la rémunération est secondaire. En effet, j’ai exercé dans le passé une fonction très bien rémunérée mais qui était source d’angoisses et de dépression. J’ai ainsi gâché tout une période de ma vie. Il est pour moi essentiel de sentir bien dans son travail.

En dehors du travail, deux activités me rendent heureux et elles sont pourtant très différentes et contradictoires.La première est la peinture. Je peins sur toile (acrylique) et cette activité pourtant strictement individuelle me procure une grande joie. Quand je suis seul face à ma toile et mes couleurs, le vide se fait instantanément dans ma tête.

La seconde a un caractère « collectif ». En effet, je suis secrétaire d’un comité de quartier. Ce comité m’a permis de rencontrer des gens très différents (origine, âge, religion, statut social). Je me suis ainsi rendu compte que l’on peut tisser des liens parfois très fort avec des personnes totalement différentes. Ainsi, j’ai rencontré la quelqun qui est devenu depuis lors un de mes meilleurs amis alors qu’il est beaucoup plus jeune que moi et musulman.

  • Que faites vous pour retrouver la joie dans les moments difficiles ?

J’évite de me replier sur moi même, sur ma tristesse et ma souffrance. Jusqu’à présent je n’ai trouvé d’autres moyens que les autres pour retrouvé espoir ou joie.

Merci Philippe pour cette interview qui nous a réchauffé le cœur ! Bonheur et amitié, relations et joie sont liés, j’en étais déjà persuadé, je le suis encore plus. Chers lecteurs n’hésitez pas à imiter Philippe et à être interviewé pour ce blog !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *