DÉVELOPPEMENT de SOI, et pourquoi vous n’y arrivez pas !

échec
échec

Parfois le changement semble très complexe. Lorsque l’on se lance sur la route du développement de soi, soit l’on arrive à changer ses habitudes mais seulement pour quelques temps, soit l’on est bloqué au stade du changement initial. Il arrive heureusement parfois que l’on puisse développer ces changements. Mais alors quelle est la différence entre ceux qui réussissent à changer et ceux qui échouent ? Quel est le facteur déterminant qui différencie deux démarches ? Pourquoi malgré toute notre volonté nous échouons souvent à changer ?

Notre volonté est limitée

On peut dire ce que l’on voudra sur notre volonté, mais le fait est qu’elle est très limitée. Les scientifiques l’ont démontré. Mais qu’est ce que la volonté ? C’est la capacité à décider de ce que nous faisons. Mais cela veut donc dire que nous ne décidons pas ce que nous faisons ? Oui et non ! Car la question est qu’est ce que ce « nous » ? Si l’on considère que ce que nous sommes est la façon dont nous nous percevons, alors non nous ne décidons pas ce que nous faisons. Mais cela est très réducteur ! Nous sommes l’ensemble de nos expériences enregistrées dans notre cerveau et aussi ce que nous décidons de façon consciente. Car oui, là est la clé ! La plupart de nos décisions sont prises de façon inconsciente. Notre cerveau primitif, siège de l’inconscient est bien plus grand que notre cortex, l’écorce de notre cerveau où sont prises les décisions conscientes.

Lorsqu’un évènement survient, le plus souvent, c’est votre inconscient qui décide comment vous devez réagir.

Et le pire dans tout ça, c’est que votre conscience se formule des excuses pour justifier les décisions de votre inconscient ! Cela ne vous rappelle rien ? La dernière journée que vous avez passé en ayant l’impression de n’avoir pas avancé sur les choses qui vous tiennent à cœur peut-être ? Ne regrettez vous pas parfois les décisions que vous prenez ? Tout cela provient de l’inconscient.

Comme je l’explique sur le blog Temps-action de clément, le cerveau peut gérer 7 morceaux d’information « simultanément » ou plutôt lors de chaque impulsion nerveuse, ce qui est équivalent à 126 morceaux par seconde. C’est extrêmement peu compte tenu de la complexité du monde qui nous entoure ! Alors la volonté est bien faible lorsqu’il s’agit de choisir entre perdre son temps sur internet et travailler sur un projet prioritaire.

Que se passe-t-il ? Un stimulus arrive. Comment réagit votre cerveau ? Un combat démarre entre conscient et inconscient. Plus le stimulus vous arrive souvent, plus vos réactions sont programmées par rapport à celui ci. Ainsi vous oubliez peut être toujours votre plat sur le feu. Vous saluez les gens toujours de la même manière. Vous répondez à certaines questions de manière presque automatique ! A tel point que parfois vous dites quelque chose qui ne plaît pas à votre conscience. Vous répondez automatiquement puis votre conscience vous corrige.

STIMULUS =====> RÉACTION DUE A L’INCONSCIENT

La magie de l’inconscient

Mais ne le maudissez pas trop vite , ce pauvre inconscient ! Il est aussi responsable de tout ce pour quoi vous êtes excellent. Si vous vous améliorez dans une activité, c’est parce que votre conscience s’occupe de moins en moins de la situation et votre inconscient enregistre les étapes nécessaires à son accomplissement. Ainsi lorsque l’on apprend à conduire, tous les gestes sont conscients et cela demande une concentration extrême ! Mais après des heures de pratique, conduire devient un jeu d’enfant. Ainsi s’est exprimé le pouvoir de l’inconscient.

Ne vous flagellez pas !

Lorsque votre volonté échoue à accomplir quelque chose, ne vous blâmez pas ! Vous avez bien moins de pouvoir que vous ne le pensez sur les décisions « sur le moment ». Mais vous en avez bien plus que vous ne le croyez sur les décisions à long terme !

Et vous n’avez pas encore conscience (haha) de la partie la plus incroyable de toute cette chimie cérébrale. Saviez vous que notre conscience ne perçoit la décision que nous avons prise que plus d’une seconde après que notre inconscient l’ait choisie ? Nous avons très peu de prise sur nos décisions et c’est pourquoi nous devons utiliser cette prise de façon efficace !

Comment utiliser cette configuration naturelle de notre cerveau pour changer de façon durable ?

Vous l’avez peut-être compris, mais le seul moyen véritable de changer sa vie et ses comportements, c’est d’agir sur son inconscient. Utilisez votre conscience pour modeler votre inconscient.

Mais comment modeler son inconscient ?

  • Mettre en place des habitudes et des rituels : j’expliciterai l’importance IMMENSE des habitudes dans le changement et le développement personnel dans un prochain article, en attendant vous pouvez lire ou relire le guide sur l’erreur à éviter lorsque l’on veut changer ses habitudes
  • Vivre des émotions si fortes que les évènements liés à ces émotions changeront à jamais votre façon de percevoir le monde
  • Les relations avec les autres influent fortement sur notre inconscient
  • Écrire a un effet incroyable ! Si vous écrivez vos valeurs, vous y croirez bien plus. Si vous écrivez vos buts, vous voudrez bien plus les atteindre. C’est en faisant écrire des affirmations communistes aux détenus américains que les vietnamiens ont pu leur extorquer des informations.
  • Modifier son environnement : si vous n’arrivez pas à travaillez là où vous devez le faire, c’est que votre environnement de travail n’est pas propice : interruptions, réunions, bruit, etc. L’environnement agit sur l’inconscient de façon très très puissante. Ne négligez pas cet élément. N’oubliez pas l’impact énorme qu’à un rayon de soleil en plein hiver sur le moral ! Tout à coup les gens sourient et deviennent plus joyeux. Dans l’expérience du marshmallow, des enfants ont le choix entre manger un marshmallow tout de suite ou attendre le retour de la personne et en avoir un deuxième . L’expérience a permis de conclure que ceux qui réussissaient à attendre étaient ceux qui regardaient le moins le marshmallow !

  • Utiliser des techniques d’influence de l’inconscient comme la Programmation Neurolinguistique (PNL), la visualisation, ou des techniques issues du bouddhisme comme les mantras ou son dérivé occidental, les affirmations positives, et bien d’autres !!

J’ai visionné récemment ce reportage de l’excellente chaîne de télévision Arte sur l’inconscient et cela m’a inspiré cet article. Je vous encourage à le visionner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *