Distraction et réflexion

Après quelques mois de silence, me revoilà. Mon année scolaire est terminée et j’ai un peu de temps pour écrire ici. Je me suis remis à la lecture et je lis en ce moment « The five secrets you must discover before you die », c’est-à-dire les cinq secrets que vous devez découvrir avant votre mort. Ces secrets semblent très classiques et ne sont finalement pas des secrets, mais l’intérêt du livre réside dans le fait qu’ils ont été tirés de conversations qu’a eu l’auteur, John Izzo, avec de nombreuses personnes âgées de 55 à plus de 90 ans. Des dizaines d’entre elles ont été interrogées. Elles ont été choisies parmi les gens désignés comme étant heureux et sages par leurs proches. Les cinq secrets sont : Soyez fidèle à vous même, Ne laissez aucun regret et soyez courageux, Devenez amour, Vivez le moment, Donnez plus que vous ne prenez.

arbre rond

J’ai pensé aussi aujourd’hui à comment la réflexion est rendue difficile par les distractions que nous cherchons en permanence. Krishnamurti disait que nous ne supportons pas la solitude et cherchons toujours à se sortir de nous mêmes en se distrayant. Or la solitude choisie est le seul moyen de créer un réflexion éclairée sur soi-même, de mieux se connaître. Cela peut passer par la méditation par exemple. Je crois aussi qu’en laissant de l’espace en soi, en ne remplissant pas sa conscience de stimulations perpétuelles, nous permettons l’émergence de la créativité; et d’une intelligence de soi. Aujourd’hui, nous réfléchissons très peu sur des questions introspectives ou philosophiques. Nous aspirons la réflexion que d’autres ont développée : les philosophes, les blogueurs de développement personnel, les auteurs, les réalisateurs, etc. Dans une société de l’hyper-spécialisation, nous déléguons même la réflexion à autrui et nous ne prenons plus le temps d’approfondir par nous mêmes. Or la connaissance de soi ne peut émerger qu’au prix de la réflexion solitaire et du temps passé… à ne rien faire. Ou à méditer.

Gratitude quotidienne

Aujourd’hui, je remercie ma sœur et ma mère  d’avoir pris le temps de la discussion au téléphone, et je suis heureux de leur avoir dit que je les aimais.

Je remercie la vie pour ce temps magnifique à Paris.

Je remercie la terre pour ce que j’ai mangé.

Je remercie mon université de me permettre de travailler en son sein et de proposer des locaux très pratiques.

Je remercie mes amis pour ce pique nique joyeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *